Rechercher
  • Chilkoot House

AGUERRISSEMENT

Dernière mise à jour : juin 2


«La Légion, c’est l’espoir que les rives défilent, que les vents se lèvent, que les ciels se cloutent, que les bouchons sautent, que les coups partent, bref que les fenêtres s’ouvrent et qu’on n’entende plus les surveillants généraux d’une société de chiourmes nous seriner tous les matins dans les haut-parleurs de nos vies privées : «Restez chez vous et prenez soins de vous.»» (1)

En lisant ce jour le reportage de Sylvain Tesson et en regardant les photos de Thomas Goisque, texte et images consacrés aux «hommes sans nom», à la Légion Étrangère, et publiés au retour de leur immersion dans la jungle guyanaise avec les bérets verts (1), je me suis soudainement souvenu de l’aventure du premier Chilkoot Safari, en mars 2017, et des photos de Julien Boulanger -aka @Bereflex- prises pour bon nombre dans la boue et sous le déluge de la forêt des Maures.

Au Centre d’entraînement en forêt équatoriale (Cefe), au cœur de la Guyane française, «les stagiaires deviennent des «hommes sans nom», frappés d’un simple numéro» (1) sur le chapeau. Depuis 2014, les cyclistes participant à un événement Chilkoot portent un brassard numéroté. Certains d’entre eux portent même un numéro qui leur est exclusif. Ces derniers sont des Pionniers, Membres adhérents du Chilkoot Cycle Club (2) et le moins que l’on puisse dire c’est que les conditions météorologiques engagées collent à la réputation des événements Chilkoot.

«Il y a plus de poésie chez l’homme «sans nom» disant à son camarade «tranche cette palme à ta putain de guise» que chez le manager de nulle part dégoisant dans son infralangage cycbermercantile qu’il va «gérer le dossier sur comment rendre le monde meilleur».» (1)

En cette période qui s’éternise de distanciation sociale, de gestes barrières, de couvre-feu quotidien, de surveillance renforcée (de départements), de confinements localisés et partiels et d’un événementiel en berne parce que limité à six participants (une période donc loin d’être celle d’un monde meilleur), et si le salut, et si la fenêtre ouverte, pouvai(en)t prendre la forme de pareille exception que celle de la Légion, de pareille immersion que celle des Tesson et Goisque, de stages répétés «d’aguerrissement» (au sens de confrontation, de perfectionnement mais aussi d’évasion et de guérison…) au bikepacking d’exploration et ne regroupant à chaque session qu’une poignée de participants ?

Ne reste plus pour Chilkoot qu’à trouver désormais la forêt de France métropolitaine la plus adaptée, et les casques verts bien sûr…

Photo : Denis Morino – E3 «Col de Babaou > La Malière» – Chilkoot Safari 2017 - @Julien Boulanger

(1) LA LÉGION une exception française – un reportage de Sylvain Tesson (texte) et Thomas Goisque (photos) – Le Figaro Magazine du 26 février 2021

(2) Promotion « Napoléon » 2021 (4ème promotion) – Clôture des adhésions 2021 ce 28 février 2021 - https://www.njuko.net/ccc2021

92 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout